Plateforme de la jeunesse
et de la societe civile
en Algérie

Bienvenu(e)s à la plateforme associative et participative Irada. Des espaces interactifs sont à votre disposition pour favoriser les discutions, partager des contenus et être informé des activités et des opportunités destinées aux acteurs de la société civile

Devenir membre

Initiative Féministe EuroMed IFE cherche une évaluatrice ou un évaluateur de projet


Initiative Féministe Euromed 06.06.2023 1974


Objet :
Termes de référence pour le recrutement d’une évaluatrice ou d’un évaluateur pour l’évaluation finale du projet intitulé « Mowatinat / Mowatinoun ! Pour protéger les femmes et les filles des violences ».

Présentation de l’IFE :
L’Initiative Féministe EuroMed (IFE) est un réseau d’organisations féministes en Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient qui fournit une expertise dans le domaine de l'égalité des sexes et des droits des femmes. L'IFE agit pour renforcer l’autonomie, la voix, les actions et le pouvoir des femmes notamment via la création d’espaces de dialogue durable entre les différentes entités sociopolitiques et le développement d’analyses communes, dans le respect de nos différences de contexte. L’IFE s’attache à faire appliquer les résolutions et conventions internationales et les instruments régionaux qui prônent l'universalité des droits des femmes et soutiennent la participation et le rôle des femmes dans la gestion et la résolution des conflits.

Présentation du projet :
L’IFE a développé une « Campagne régionale de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles dans la région Sud de la Méditerranée » (01/01/2019-31/12/2022), lancée simultanément dans 7 pays dont l’Algérie. Cette campagne a notamment eu pour objectif le soutien aux associations engagées dans la lutte contre les VFFF : augmentation des ressources mises à leur disposition, renforcement de leurs capacités de soutien aux victimes, sensibilisation du public et plaidoyer.
C’est dans la continuité de cette campagne qu’intervient le projet « Mowatinat, Mowatinoun ! Pour protéger les femmes et les filles des violences » (1er mars 2021-31 août 2023) en Algérie.
Il vise à renforcer et soutenir le réseau associatif algérien actif dans la prévention et la lutte contre les violences à l’encontre des femmes et des filles.

Objectif spécifique du projet :
L’objectif spécifique est de soutenir les associations algériennes engagées dans la lutte contre les VFFF afin qu’elles puissent agir efficacement contre ces violences, faire évoluer l’opinion publique et soutenir la volonté politique nécessaire pour y mettre fin. L’acquisition de nouvelles compétences pour le personnel et les bénévoles des associations engagées dans le projet vise à permettre tant une meilleure prise en charge des victimes, qu’une meilleure capacité à lier services de protection et plaidoyer. La campagne de communication au niveau national et local entend contribuer à un changement d’attitudes et à une meilleure prévention des VFFF.

Groupes ciblés :
L’action cible principalement une quinzaine d’associations qui oeuvrent pour l’élimination et la prévention des VFFF.
Les bénéficiaires finales de l’action sont les filles et les femmes victimes, ou potentielles victimes de violences, en particulier les plus vulnérables, et la société dans son ensemble.

Principaux groupes d’activités :

L’objectif spécifique est réalisé par le biais de trois composantes :
1- Renforcement des capacités d’une quinzaine d’associations engagées dans le projet

  • Identification, sélection et évaluation des besoins et des capacités des associations afin de cibler le contenu des formations.
  • Cycle de formations :
  • Formations sur les VFFF : thématique et juridique, autour de la loi 15-19 et l’article 326 du code pénal.
  • Formations sur les techniques de sensibilisation pour des représentantes d’associations portant essentiellement sur la normalisation de la violence et la stigmatisation des victimes.
  • Formations pour les prestataires de services (personnel en contact direct avec les victimes) sur l’approche centrée sur les victimes.
  • Formation des formateurs/formatrices reprenant les thématiques traitées dans les formations mentionnées ci-dessus dans l’objectif de répliquer et de multiplier les actions de renforcement de capacités.

2- Campagne de sensibilisation

  • Campagne de communication participative sur un plan local et national via différents canaux de communication comme les réseaux sociaux, les médias, les brochures et l’application mobile.
  • Activités de sensibilisation destinées au grand public, hommes et femmes, dans les communautés locales afin de faire connaître les conséquences des VFFF, les associations qui les combattent, les services de protection existants et finalement inciter à l’application de la loi 15-19.
  • Site web qui regroupe les communiqués de presse, les informations relatives aux activités, l’actualité des associations algériennes impliquées dans le projet etc.
  • Campagne médiatique en ligne contre la tolérance sociale à l’égard des VFFF. Cette campagne est diffusée grâce aux différents réseaux sociaux. Elle est reprise par les différents réseaux de l’IFE et de ses partenaires sur le projet OSTIK. La campagne inclut la production et la diffusion de trois vidéos.
  • Distribution de brochures de sensibilisation sur les VFFF dans les hôpitaux, les centres et les cabinets médicaux.
  • Ateliers de sensibilisation des jeunes filles et jeunes garçons (15 ans et plus) dans cinq Wilayas autour de l’article 326 du code pénal.

3- Mise en réseau, échange d’expériences et dialogue sur les politiques

  • Consolidation d’un système de référencement.
  • Renforcement d’une stratégie de plaidoyer pour la mise en oeuvre de la loi 15-19 en Algérie.
  • Impliquer d’autres acteurs : associations, ONG, agences internationales, autorités locales et nationales etc.
  • Création d’un groupe de travail pour la lutte contre les VFFF avec les 15 associations impliquées dans le projet dans une approche globale et coordonnée.
  • Ce groupe de travail organise des réunions bimestrielles afin d’aligner leurs activités, de suivre la mise en place des stratégies communes, de consolider le système de référencement.
  • Organisation de tables rondes sur les stratégies et les axes du plaidoyer.

4- Soutien technique
Des associations partenaires sur le projet bénéficient d’un soutien technique qui vise les trois groupes d’activités pour l’élimination des VFFF et la prise en charge des victimes.
Les actions programmées peuvent cibler l’un des objectifs spécifiques suivants :

  • Le soutien à l’autonomisation des femmes et des filles des communautés locales.
  • L’amélioration des services de protection.
  • La sensibilisation des différents publics et la diffusion d’informations.
  • L’implication des hommes et des garçons au niveau local dans la lutte contre les VFFF

Portée, objectifs spécifiques et utilisations de l’évaluation finale :
1- Justification de l’évaluation finale
IFE souhaite conduire une évaluation finale externe approfondie du projet conformément aux standards et meilleures pratiques en la matière. Le but de l’évaluation finale est de mesurer la réalisation des objectifs du projet, d’évaluer les objectifs atteints et les résultats liés à l’objectif global, de mesurer et d’évaluer qualitativement l’impact et de fournir des constatations pertinentes, les leçons apprises, les bonnes pratiques et les recommandations qui pourraient guider les programmes et les interventions à venir.

2- Portée des travaux

Il est attendu que l'évaluatrice ou l’évaluateur fournisse une évaluation finale externe et indépendante sur la réalisation de l'impact de l'action.
L'évaluatrice ou l’évaluateur élaborera une méthodologie détaillée pour l'évaluation finale, qui mettra en évidence des aspects tels que la conception de l'évaluation, les considérations éthiques, la stratégie d'échantillonnage et la collecte de données dans les zones ciblées du projet, y compris les outils à utiliser, ainsi qu'une stratégie dans laquelle les données primaires et secondaires seront analysées. Le rapport final comprendra des données quantitatives et qualitatives, qui refléteront la réalisation des cibles, des résultats, des objectifs et de l'impact de l'action.
L'évaluation finale couvrira tous les aspects de la mise en oeuvre du projet et la période de mars 2021 à la fin du projet en aout 2023. L'évaluation finale sera menée entre juillet- août 2023 pour une remise du rapport final définitif avant le 31 août 2023.

3- Objectifs de l'évaluation finale
L'évaluation finale devra suivre les critères de l'OCDE / CAD1 ainsi que des critères additionnels liés aux standards et meilleures pratiques en la matière. Elle devra évaluer la pertinence, l'efficacité, l'efficience, la cohérence, l'impact et la durabilité du projet mis en oeuvre ainsi que la participation l'appropriation, l'alignement, la couverture et la visibilité et la sensibilité au genre du projet et de sa mise en oeuvre. Elle devra évaluer ce qui a fonctionné et pourquoi, mettre en évidence les résultats attendus et non attendus et fournir des leçons stratégiques et des recommandations pour guider la programmation future. Les aspects du projet à évaluer sont :
- L'efficacité du projet en termes de réalisation des résultats et des objectifs attendus, ainsi que de l'impact atteint. Cela inclura une évaluation de la qualité des activités et de leurs livrables, mesurée par rapport aux indicateurs prédéfinis, en mettant l'accent sur le cadre de suivi et d'évaluation (S&E) du projet.

  • L'efficacité organisationnelle et les mécanismes de coordination dans la réalisation des résultats et des objectifs du projet.
  • La manière dont les partenaires ont surmonté les obstacles et les défis, et s'ils ont ajusté de façon appropriée la conception du projet, y compris les objectifs, les indicateurs, les activités et/ou la logistique et les stratégies de mise en oeuvre en réponse à la dynamique du contexte.
  • Le niveau de coordination au sein du projet, y compris la gouvernance, la communication, le partage d'informations et la gestion entre les partenaires, en mettant en évidence les bonnes pratiques et les leçons apprises.
  • La manière dont le projet a établi des relations avec diverses parties prenantes, l'efficacité et la durabilité des liens nationaux et régionaux, ainsi que des recommandations d'amélioration.
  • Dans quelle mesure le projet a travaillé à atteindre la durabilité des résultats et de l'impact, et comment cela a été réalisé, en tenant compte de la dynamique du contexte. Cela inclura une évaluation de l'impact et de l'efficacité du travail du projet par rapport au contexte social, politique et économique plus large.                                                                            - La position stratégique du projet dans le domaine plus large de la cohésion communautaire pour la programmation future. Cette analyse tiendra compte des stratégies et des activités d'autres acteurs dans les zones géographiques et thématiques de travail de l'IFE, ainsi que l'identification des opportunités et des nouveaux points d'entrée pour les futurs programmes.
  • La connexion et la durabilité des résultats, des objectifs et du projet dans la promotion de l'égalité des sexes dans les zones ciblées.
  • Les leçons apprises, les bonnes pratiques, les innovations, les succès et les défis rencontrés au cours de la période de mise en oeuvre du projet.
  • L'évaluation finale se concentrera sur le suivi des indicateurs des objectifs généraux et spécifiques et des résultats prévus dans le plan de S&E du projet, depuis le début de celui-ci jusqu'à son terme.

 https://www.oecd.org/fr/cad/evaluation/criteres-cad-evaluation.htm

• Sources d’informations mises à disposition :
Les documents suivants seront mis à disposition de l’évaluateur.ice :

Documents de projet - La proposition de projet complète, incluant le cadre logique, le plan d’action et le budget
- Les accords de partenariat avec les OSC bénéficiaires d’un soutien technique
Les productions du projet - Dossiers de formation
- Productions publiées sur le site internet et les réseaux sociaux
- Dépliants
- Application mobile
- Vidéos produites et diffusées
- Etat des lieux sur les actions de plaidoyer autour des VFFF
- Référentiel de plaidoyer pour un guichet unique
- Mémorandum du plaidoyer pour un guichet unique
Informations, outils et documents de suivi - Rapport narratif et financier intermédiaire du projet
- Rapports d’activités des OSC bénéficiant d’un soutien technique
- Outils de suivi et évaluation
- Rapports des réunions de la taskforce
Information institutionnelle - Guides internes
- Publications (rapports, études, fiches d’information, manuels brochures, etc.) publiés par l’IFE
- Tout autre document pertinent pour l’évaluateur.rice

Méthodologie :
L’évaluation finale sera réalisée en externe afin d’en garantir l'objectivité et l'impartialité. Elle repose néanmoins sur la collaboration de l’équipe de l’IFE et des OSC partenaires, qui connaissent bien les objets évalués et leur contexte. Cette approche vise à garantir que le processus d'évaluation final soit adapté à la situation réelle à évaluer, tout en respectant les principes d'impartialité et d'indépendance.

La coordinatrice du projet en Algérie et la responsable de programmes au siège de l’IFE à Paris seront responsables du suivi de l'évaluation finale et en particulier de :

  • Superviser le processus d'évaluation finale pour s'assurer qu'il se déroule conformément au plan établi.
  • Faciliter les activités sur le terrain et assurer la coordination avec les partenaires et les parties prenantes.
  • Faciliter l'accès à toutes les informations pertinentes et aux informateur.rice.s clés.
  • Superviser la qualité du processus d'évaluation finale.

L’évaluation finale devra :

  • Garantir l'application de méthodes de collecte de données quantitatives et qualitatives, et veiller à ce que les données collectées soient ventilées par zone géographique d’intervention, par âge et par sexe.
  • Mettre l'accent sur la méthodologie afin de valider les quatre niveaux d'analyse : I) constats, II) analyse basée sur les données, les faits et les informations, III) conclusions et IV) recommandations.
  • Offrir une interprétation tenant compte des dimensions du projet (conception, structure, ressources, processus et résultats), les causes et les facteurs contributifs.

• Plan de travail :
L'évaluation finale comprendra les phases suivantes :

  • Conception et examen documentaire : Au cours de cette phase, l'évaluateur.rice aura à :
  • Examiner toute la documentation et obtenir une compréhension détaillée du projet, ainsi que tenir des réunions préparatoires avec les personnes chargées de la gestion du projet, y compris les équipes de l’IFE et de ses partenaires.
  •  Établir les objectifs spécifiques de l'évaluation finale dans le contexte dans lequel le programme opère, y compris les sources et les conditions d'accès à l'information, les groupes ciblés, les méthodes de collecte de données et la stratégie d'échantillonnage.
  • Opérationnaliser les questions clés au moyen d'indicateurs et proposer des techniques appropriées pour la collecte d'informations.
  • Fournir des informations actualisées sur le contexte du pays ciblé par rapport à la portée du projet en ce qui concerne la lutte contre les VFFF.
  •  Affiner les instruments méthodologiques et les outils de collecte de données, ainsi que leur faisabilité en termes de collecte et de traitement des données.

A la fin de cette phase, devra être présenté et validé par l’IFE un rapport initial mettant en évidence :

Les objectifs et la portée de l'évaluation finale.     

Les mises à jour contextuelles et le contexte de la lutte contre les VFFF dans le pays d’intervention.
Une matrice d'évaluation comprenant :

 

  •    Les critères d'évaluation finale et les questions évaluatives pertinentes retenues.
  •    Les indicateurs qui rendent ces questions opérationnelles.
  •     Les techniques et les outils de collecte d'informations proposés pour chaque cas.

Une méthodologie détaillée pour l'évaluation finale qui inclura les méthodes et outils de collecte de données, la stratégie d'échantillonnage et de sélection, l'analyse des données et les procédures éthiques suivies, ainsi qu'un plan de travail affiné pour l'évaluation finale. La méthodologie doit expliquer combien de visites sur le terrain et de réunions en ligne seront organisées afin de couvrir les différentes zones géographiques couvertes par le projet.

Toutes les questions logistiques seront traitées en étroite collaboration avec l'équipe de l’IFE. Ce n'est qu'après la validation du rapport initial que l’évaluateur.rice passera à la deuxième phase de l'évaluation finale.

  • 2. Travail sur le terrain : Le travail de terrain et les réunions en ligne seront effectués dans les différentes zones où les activités de l'action sont mises en oeuvre, y compris par les partenaires locaux.
  • 3. Analyse et rédaction du rapport : Le rapport doit être rédigé conformément aux recommandations énoncées dans le présent document. Un rapport d’évaluation sera rédigé pour être revu et discuté par toutes les parties jusqu'à ce qu'un rapport définitif soit produit. Une fois le rapport final produit, il sera soumis à l’IFE.

À la fin de cette phase, les livrables suivants sont attendus :

 

  • Présentation des résultats préliminaires (au cours d'une réunion en ligne) pour valider les résultats initiaux.
  • Un projet de rapport d'évaluation final.
  • Un rapport final d'évaluation externe basé sur la structure décrite dans les termes de référence et comprenant un résumé et toutes les annexes pertinentes.
  • Toutes les données brutes issues de la collecte de données seront fournies à l'IFE dans le cadre des résultats finaux de l'évaluation.

Structure et soumission du rapport final :
Le rapport final d'évaluation externe ne doit pas dépasser 50 pages (sans compter les annexes) et comprendra un résumé exécutif de 5 pages maximum. Le rapport sera fourni en format électronique (pdf).
Le rapport final comprendra les sections suivantes (contenu indicatif) :


1. Résumé exécutif : 5 pages, comprenant les principaux résultats de l'évaluation finale.
2. Introduction, décrivant l'objectif de l'évaluation finale, les questions et les principaux résultats.
   a. Contexte et objectif de l'évaluation finale.
   b. Méthodologie utilisée pour l'évaluation finale.
   c. Facteurs et limites de l'évaluation finale.
   d. Présentation de l'équipe d'évaluation finale.
3. Description de l'intervention, de ses objectifs et de sa structure ; contexte, organisation et gestion ; parties prenantes et contexte actualisé dans lequel le projet est mené.
4. Analyse des informations recueillies, des questions d'évaluation finale et des critères établis, analyse des différents niveaux (conception, processus, résultats).
5. Résultats de l'évaluation finale, preuves, questions et interprétations de ces preuves.
6. Constatations clés, en relation avec les critères établis, au regard des indicateurs et les objectifs du cadre logique.
7. Les enseignements tirés et les bonnes pratiques, présentés dans les conclusions générales, qui peuvent être extrapolés et servir de retour d'information pour les actions.
8. Conclusions et recommandations (indications spécifiques concernant l'impact, les objectifs et les résultats, ainsi que la mise en oeuvre future sur la base des enseignements tirés).
9. Annexes : Le cahier des charges, la méthodologie proposée, les outils de collecte de données appliqués, la base de données utilisée avec toutes les informations organisées et mises à jour, le plan de travail et l'énoncé de mission (détail de tous les travaux entrepris), la liste des personnes/organisations interrogées, le cas échéant etc.

Toute la documentation produite sera rédigée en français. Le projet de rapport sera discuté par l'équipe de l’IFE jusqu'à ce qu'un rapport final soit produit.
 

Profil recherché de l’évaluateur.rice :
Les compétences attendues de l'évaluateur.rice sont les suivantes :

 

  • Master ou doctorat, de préférence en sciences sociales, économie, études de genre, développement international.
  • Au moins 5 ans d'expérience dans la conduite d'évaluations dans le cadre d'interventions basées sur le genre et les droits humains.
  • Expérience en matière de suivi et d'évaluation et de gestion axée sur les résultats.
  • Expérience de la conduite d'évaluations externes, en particulier pour des projets et programmes sensibles aux conflits.
  • Capacité à produire des rapports bien rédigés démontrant d'excellentes capacités d'analyse et de communication dans la perspective des droits des femmes en tant que droits humains universels.
  • Une solide expérience en matière de gestion et de direction d'équipe.
  • Capacité à travailler avec l'organisation et avec d'autres parties prenantes pour garantir la livraison d'un produit de haute qualité dans les délais impartis.
  • Une parfaite compréhension des questions et approches liées à la sécurité en ce qui concerne la collecte d'informations sensibles auprès des bénéficiaires et des parties prenantes.
  • Expérience et connaissances régionales/pays.
  • Une excellente maîtrise du français et de l'arabe est obligatoire.

Délais d'exécution de l'évaluation finale :
L'évaluation finale sera réalisée entre le 01/07/2023 et le 31/08/2023 (6 semaines estimées au cours de cette période).

Les délais pour la réalisation de l'évaluation finale seront convenus par l'équipe d'évaluation et l'équipe de l’IFE conformément à la proposition technique soumise par l'équipe d'évaluation.

Les résultats préliminaires de l’évaluation finale doivent être soumis et approuvés par l’IFE avant le 1er août 2023.

La version définitive du rapport d'évaluation finale (après présentation et validation par l’IFE) devra être soumise avant le 31 août 2023.

Budget :
Le montant total de l'évaluation finale externe requise est estimé à 12 000 € (TVA et toutes autres taxes comprises).

Ce montant couvre les honoraires de l'équipe (évaluateur.rice principal.e et assistant.e si nécessaire), l'utilisation des plateformes en ligne, les frais de déplacement et d'hébergement, ainsi que toute autre dépense encourue au cours du processus d'évaluation finale.

Soumission de l’offre technique et financière et critères d'évaluation finale :
Les offres doivent être soumises par courrier électronique à l'adresse indiquée ci-dessous, en indiquant sur la page de couverture le titre du projet correspondant.

Le contenu de l'offre doit comprendre au minimum les sections suivantes :

1. Matrice d'évaluation préliminaire, représentant l'hypothèse de travail basée sur le résumé du projet et les critères d’évaluation mentionnés dans ce document.
La matrice doit comprendre au minimum les éléments suivants :

  • a. Interprétation et explicitation des critères d'évaluation,
  • b. Proposition de questions évaluatives pertinentes en lien avec ceux-ci,
  • c. Techniques de collecte d'informations proposées pour chaque cas.

2. Proposition de calendrier détaillé avec une ventilation des travaux à exécuter dans toutes les phases, y compris le plan proposé pour présenter les conclusions et les recommandations.

3. Budget présentant le détail des honoraires de l’évaluatrice ou de l’évaluateur et de son équipe le cas échéant (taux journalier et nombre de jours) et les frais liés à la conduite de l’évaluation pour chaque étape du processus détaillé ci-dessous :
a. Phase de démarrage de l’évaluation et d'examen des documents :
      - Examen des documents.
      - Ajustement et validation du rapport de démarrage de l'évaluation, production de la matrice d'évaluation finale et de la méthodologie proposée.
      - Conception et développement d'outils de collecte de données et d'un protocole éthique.
      - Collecte et synthèse des mises à jour du contexte d’intervention pour les questions liées au projet.

b. Phase de travail sur le terrain :
     - Exécution du travail sur le terrain.
     - Collecte et interprétation des données.
     - Prévisualisation des résultats et retour d'information.                                                                                           

c. Phase d'analyse et de rédaction du rapport :
     - Rapport préliminaire et révision des conclusions, des enseignements tirés, des meilleures pratiques et des recommandations.
       - Rapport final d’évaluation, validé par l’IFE.

4. Curriculum vitae détaillé de l'évaluateur.rice principal.e (et de son équipe le cas échéant)
Toutes les propositions doivent être soumises en français.

Sont éligibles les candidat.e.s individuel.le.s et les entreprises/sociétés spécialisées.

Critères d'évaluation finale des offres :
Les offres reçues seront évaluées selon les critères et les notations suivants :

CRITÈRE 1 : Qualité technique de la proposition (maximum 5 points sur 10 pour l'ensemble de la proposition, minimum 3 points).
CRITÈRE 2 : Profil professionnel, CV de l'évaluateur.rice (maximum 3 points sur 10 pour l'ensemble de la proposition).
CRITÈRE 3 : Budget (maximum 2 points sur 10 pour l'ensemble de la proposition).

Lieu et date limite de soumission des offres :
Les offres doivent être soumises en Français par courrier électronique à l'adresse suivante : lucie.dechifre@efi-ife.org en indiquant la référence : "Évaluation finale : Mowatinat / Mowatinoun" dans l'objet du courriel.

La date limite de soumission des offres est fixée au 25 juin 2023.

Plus de détails

  • Date de la fin : 25.06.2023

Aucun détail

Opportunités connexes